Accueil
 
Ma collection
 
Nouveautés
Contact




Les monnaies de nécessité en France

Liste des départements Liste des villes

La France traversa quatre étapes au cours desquelles de « l’argent de substitution » a été mis en circulation. Ces quatre périodes témoignent d’une situation économique et financière en difficulté du pays, liée aux révolutions et aux guerres. La monnaie nationale avait une utilisation restreinte dans la mesure où l’or, l’argent, le bronze et autres métaux n’étaient pas utilisés en premier lieu pour frapper les monnaies, mais pour les besoins militaires.


La Révolution française

Il est établi que la Révolution débute avec la prise de la Bastille le 14 juillet 1789. Elle prend fin, selon divers historiens, soit le 27 juillet 1794 (Convention thermidorienne), soit le 9 novembre 1799 (coup d’Etat du 18 brumaire).

Cette révolution engendra des mutations socio-politiques considérables. L’Ordre ancien fut aboli. De monarchie, la France devint République. La devise est Liberté, Egalité, Fraternité. La liberté et l’égalité des citoyens furent proclamées.

«L’argent-papier sûr» est apparu au cours de cette révolution. Plusieurs émetteurs émirent aussi de la monnaie métallique.


Guerre franco-prussienne 1870-1871


Ce conflit armé eut lieu entre l’Empire de Napoléon III et la Prusse qui prônait l’hégémonie européenne. La guerre fut déclenchée par le chancelier Prusse O. Bismarck, mais dans les faits, le conflit fut engagé par Napoléon III. Finalement la France sortira vaincue et l’Empire français s’effondrera.

Suite à la défaite, les régions françaises Alsace-Lorraine furent annexées à l’Allemagne. Pendant cette période, sur ces territoires, dans 64 villes, des monnaies de nécessité allemandes furent mises en circulation.

Durant cette période, dans de nombreuses villes françaises l’argent en petites coupures disparut, des billets et monnaie-papier de nécessité furent introduits. Toutes ces mesures permirent d’aider à conserver et à rétablir l’économie du pays.

 

Première Guerre Mondiale 1914-1918

Au cours de la Première Guerre Mondiale et après son issu, le pays traversa une crise, l’économie suffoqua du manque de liquidité. A la différence des situations difficiles antérieures, de nouveaux moyens de paiements furent trouvés : les monnaies-carton et les timbres-monnaie.

Au cours de cette période difficile, l’argent pouvait être divisé en deux grandes catégories:

- «semi-officiel». Les Chambres de Commerce et d’Industrie, les associations de commerçants et d’industriels, les municipalités intervenaient comme émetteurs. L’émission d’une telle monnaie fut autorisée conformément à la décision du 16 août 1914. Cette monnaie exceptionnelle revêtait des attributions légales et devait être conservée à la Banque de France. Cet argent était largement utilisé dans les municipalités, régions, villes etc.

- «émissions privées». Différentes organisations, établissements commerciaux, usines et fabriques, magasins, boulangeries, restaurants et cafés, entreprises, fonds publiques et de charité, sociétés de transport et autres intervenaient comme émetteurs. Une telle monnaie était mise en circulation sans autorisation des pouvoirs centraux, sans dépôt pour conservation en Banque, ce qui privait de toute garantie le pouvoir d’achat d’une telle monnaie. Les employés percevaient cette monnaie sous forme d’une partie de leur salaire pour le paiement des services sociaux, de restauration et d’autres services ménagers, l’achat de produits de première nécessité dans des entreprises et magasins précis.

Seconde Guerre Mondiale 1939-1945

Durant cette période, la mise en circulation de monnaie de nécessité était due à la fermeture de nombreuses filiales de la Banque de France et de comptes du Trésor, à cause de la menace d’une occupation en profondeur du territoire français par l’armée allemande.